Comment bien préparer ses funérailles ?

28 novembre 2022

Se préparer à sa propre mort, c’est prendre soin des autres. Il s’agit d’anticiper les conflits familiaux, le stress et les problèmes financiers qui peuvent survenir après votre décès et de tenter de protéger votre partenaire en souscrivant une assurance vie et décès. Vous pouvez également rédiger un testament et en répartir les biens. Pour ces différents besoins, vous pouvez faire appel aux agences de funéraires. Préparer sa propre mort, c’est aussi avoir le droit de refuser des soins médicaux avant de mourir, laisser son corps à la science, planifier ses propres funérailles, ne pas confondre crémation et inhumation. 

Le droit à une directive préalable écrite 

Pour en savoir plus, cliquez sur https://www.prevoyances-obseques.fr/. Si vous comptez rendre vos funéraires spéciaux, vous avez plusieurs choix. Par exemple confer toutes vos cérémonies aux agences comme théma sénior. Bien que beaucoup de personnes soient clairement opposées au traitement élevé, c’est le libellé de la directive anticipée qui détermine les souhaits de l’individu. 

Avez-vous vu cela :

Avec une directive adéquate, vous pouvez garantir un corps sain et éviter le soutien médical limité, les réanimations inadéquates, pas d’accès aux soins palliatifs.  Vous pouvez également faire un don de funérailles : crémation, inhumation, enterrement civil ou religieux. Veuillez noter que les instructions écrites doivent spécifier une personne de confiance pour s’occuper de vos dernières volontés.

Assurance-vie, testaments, donations

En effet, l’assurance vie est un instrument financier qui vous permet de transférer une partie de votre patrimoine sous la forme d’un capital. Vous pouvez aussi le transformer en une rente annuelle à un bénéficiaire de votre choix, généralement vos héritiers. Il peut également s’agit d’un conjoint survivant, des enfants ou parents. 

A lire en complément :

Par ailleurs, un testament est rédigé pour un ou plusieurs bénéficiaires et la succession est répartie de diverses manières avec l’approbation d’un notaire. Après le décès du bénéficiaire, le bien revient au propriétaire et n’est pas soumis aux droits de succession, à l’exception d’un droit de donation distinct.

Mesures de protection de la famille : assurance décès 

Le bénéficiaire reçoit un montant forfaitaire pour couvrir les frais d’obsèques du vivant du défunt. Les bénéficiaires de l’allocation de décès sont généralement les héritiers. Les familles qui ne connaissent pas l’existence de l’assurance obsèques peuvent s’adresser à l’AGIRA qui est une institution qui s’occupe de tout ce qui concerne les assurances vie. Vous pouvez également choisir où disperser ses cendres et, dans une certaine mesure, choisir la couleur des fleurs le jour de ses funérailles avec cette assurance.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés